Cancer du col de l’utérus : le dépistage des lésions précancéreuses est important

Le cancer du col de l’utérus survient plusieurs années après l’apparition de lésion précurseur mais en Afrique de l’Ouest, il est l’un des cancers les plus fréquents avec une prévalence de 26,2% et environ 212 500 décès par an [1]. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le cancer du col tuera en 2030 plus de 443 000 femmes par an dans le monde en l’absence de dépistage; plus de 98 % de ces décès  surviendront dans les pays en développement, [2].

A Cotonou au Bénin, ce cancer était le deuxième parmi ceux les plus fréquents entre 2014 et 2018 avec une prévalence de 16,8% chez les femmes âgées entre 25 et 65 ans [3].

Appel à l’action

Les mesures de prévention du cancer du col utérin au Bénin doivent accorder priorité à l’éducation et à l’information des femmes.

  1. Au ministère de la santé, aux institutions et aux ONGs intervenant dans la santé :

– Multiplier les campagnes d’information et de sensibilisation sur le cancer du col utérin à des périodicités rapprochées et réaliser des études visant à évaluer leur impact.

  1. Aux responsables des centres de santé : veiller à mettre à la disposition des agents de santé le matériel nécessaire afin que les femmes, quel que soit le lieu d’habitation, soient en mesure de se faire dépister quand il le faut.
  2. Au personnel de santé : profiter de chaque dépistage effectué pour renforcer les connaissances des femmes sur le cancer du col utérin.
  3. Aux femmes en général : respecter le calendrier recommandé pour se faire dépister; faire un suivi gynécologique régulier ; consulter un professionnel de santé le plus tôt possible en cas de saignement anormal, au cours des rapports sexuels ou de la toilette intime.

Bibliographie

[1] : Ilboudo AL. Connaissance du dépistage du cancer du col de l’utérus et de la perception de risque chez les femmes fréquentant les formations sanitaires de Ouagadougou, Burkina-Faso [thèse de doctorat en médecine]. Burkina-Faso : Université Saint Thomas D’AQUIN/Faculté des sciences de la santé ; 2019.

[2] : Mboumba Bouassa RS, Prazuck T, Lethu T, Meye JF, Belec L. Cancer du col de l’utérus en Afrique subsaharienne : une maladie associée aux papillomavirus humains oncogènes, émergente et évitable. Med Sante Trop. 2017 ;  27(1): 16-22.

[3] : Kindé-Gazard DA. Plan stratégique intégré de lutte contre les maladies non transmissibles 2014-2018. République du Bénin : programme national de lutte contre les maladies non transmissibles ; 2014.