La Coalition des OSC du Bénin pour la Couverture Universelle en Santé (COBCUS) toujours engagée dans la lutte contre les Maladies Tropicales Négligées et le paludisme.

Les Maladies Tropicales Négligées (MTN et le paludisme ont commencé à faire l’objet d’une attention accrue de la part de la communauté internationale, avec la signature d’un certain nombre de déclarations et d’engagements internationaux. Quelques mois après la célébration de la deuxième journée mondiale de lutte contre les MTN le 30 janvier dernier, la COBCUS reste engagée dans la lutte contre ces maladies. Elle se joint à cet effet à l’organisation Speak Up Africa , pour appeler à l’action.

Situation liée aux MTN et au paludisme

Selon des statistiques rendues publiques lors d’un atelier de sensibilisation et d’orientation sur les MTN en 2019, un milliard cinq cent millions de personnes sont touchées par les MTN en Afrique. Pour ce qui est du paludisme au Bénin, 2 515 038 cas ont été recensés avec 3234 décès, selon l’Annuaire des statistiques 2019. Les populations touchées sont les plus pauvres, vivants dans les zones rurales, les bidonvilles et les zones avec un difficile accès aux services de santé de base. Toutefois, une Afrique sans MTN est possible si tous les types d’acteurs s’impliquent véritablement dans la lutte. Il est nécessaire que la communauté s’engage dès le départ pour assurer l’acceptation des messages de communication et de la mise en œuvre d’initiatives locales de lutte contre ces différentes maladies.

Appel à l’action

Un appel est donc lancé aux gouvernements, organisations de la société civile, secteur privé afin que soient mises en œuvre toutes les actions nécessaires pour protéger les populations africaines de ces maladies. De façon spécifique, cet appel vise à intensifier les efforts et à les orienter dans plusieurs directions.

  • Mobilisation des ressources nationales pour des ressources accrues et durables alignées sur les exigences de cofinancement du Fonds mondial.

Les gouvernements nationaux doivent renforcer la mobilisation des ressources et la viabilité financière des programmes nationaux de lutte contre le paludisme et les MTN, afin d’améliorer la gestion à long terme, l’élimination durable et efficace de ces maladies.

  • Augmentation de la contribution du secteur privé.

Pour combler les écarts financiers nationaux, il est primordial que le secteur privé soit actif en soutenant les programmes gouvernementaux, en apportant un soutien financier et en menant des actions de plaidoyer politique en faveur du contrôle et de l’élimination de ces maladies.

  • Une meilleure intégration des politiques de genre

Les campagnes en faveur de l’élimination de MTN et du paludisme doivent adopter une approche inclusive pour l’identification, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des projets et programmes relatifs aux MTN et au paludisme, en tenant compte des aspects liés au genre et des besoins spécifiques de la population (personnes à mobilité réduite, femmes, hommes, jeunes, personnes âgées).

  • Une approche communautaire

Les gouvernements, les organisations de la société civile et les partenaires doivent impliquer toutes les couches de la population dans la lutte contre les MTN et le paludisme.