Société Civile et plan de transition et d’intégration de la poliomyélite

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre la poliomyélite qui se célèbre le 24 octobre de chaque année, le groupe de travail sur l’intégration et la transition de la poliomyélite a organisé vendredi 22/10/21 le « POLIO WORLD CAFE ». Ce séminaire en ligne avait pour titre : la société civile s’engage pour une intégration et transition optimale de la polio.

Les panelistes de ce Webinaire provenaient du Bénin, du Tchad, de la RDC, de l’Ethiopie, du Cameroun, du Nigéria et du Soudan du Sud. L’activité s’est déroulée autour de trois points majeurs à savoir : l’exposé des mises à jour de l’OMS sur la transition de la polio, la présentation des activités et sous-activités planifiées par chaque OSC dans le cadre de la transition et de l’intégration de la polio dans le système national de santé et les discussions sur les thèmes de plaidoyer choisis.

La situation de la poliomyélite au Bénin

Le Bénin a été certifié pays débarrassé du virus polio autochtone en Juin 2015 conformément aux recommandations de l’OMS. Cependant, la notification en mars 2019, de deux (02) cas de poliovirus dérivé de souche vaccinale de type 2 dans deux (02) états du Nigéria (Kwara et Ogoun) state près de la frontière béninoise, et la détection d’un cas de poliomyélite de souche vaccinale dans la commune de Kalalé (département du Borgou), ce qui vient confirmer la circulation effective du polio virus vaccinal au Bénin..

Les mises à jour de l’OMS sur la transition de la polio en Afrique

La région Afrique a été certifiée exempt de polio en août 2020.

A ce jour, les dix pays considérés comme les pays « les plus à risques de polio » (y compris les pays prioritaires en matière de transition pour la polio) continueront à recevoir le soutien de l’IMEP (Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite) jusqu’à la fin de l’an 2023 ; la transition complète devrait avoir lieu en 2024.

Quant aux pays « à faible risque de polio », ils sont au nombre de 37. Selon l’OMS, ils devront accélérer la mise en œuvre de la transition sans le soutien de l’IMEP (Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite) en janvier 2022. Les capacités exploitées dans le cadre de la lutte contre la polio ont été pleinement intégrées dans d’autres programmes de santé publique et les enseignements tirés des expériences permettront d’orienter la mise en œuvre dans les 10 pays à haut risque.

Etat des lieux lié à la transition de la polio en Afrique

Les pays prioritaires révisent et mettent en œuvre leur plan national de transition contre la poliomyélite dans le contexte du COVID-19.

Au Nigéria, le plan de transition révisé a été approuvé par le comité de coordination interagence et des stratégies ont été mises en place pour la mobilisation des ressources.

Au Tchad, le plan de transition a été revu tenant compte du contexte du covid-19, et un atelier est prévu pour examiner et valider ce plan révisé.

En Ethiopie, un plan de plaidoyer de haut niveau est élaboré pour assurer un financement durable.

Au Congo et au Soudan du Sud, les plans de transition sont en cours de révision sous la direction du gouvernement de chaque pays.

Au Bénin, le plan de transition et d’intégration de la polio n’existe pas.

Contribution des Organisations de la Société Civile (OSC) à l’élaboration et l’intégration du plan de transition de la polio dans les systèmes de santé

Un plaidoyer de haut niveau est essentiel pour garantir l’intégration durable des outils, compétences et actifs de lutte contre la polio dans le programme national de santé.

De façon globale, les Organisations de la Société Civile peuvent aider à la mise en œuvre des plans de transition à travers :

  • Le plaidoyer

  • La communication et la sensibilisation

  • La mobilisation de ressources

C’est dans ce cadre que COBCUS (Coalition des Organisations de la Société Civile du Bénin pour la Couverture Universelle en Santé) entend mener des activités de plaidoyer afin d’amener les autorités sanitaires à élaborer et à mettre en œuvre un plan d’intégration des outils de la polio dans les activités de vaccination.

En attendant, un appel est lancé aux autorités sanitaires de notre pays pour que l’idée d’élaboration et d’intégration du plan de transition de la polio dans le système de santé soit une réalité afin de maintenir un monde sans poliomyélite.